Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

HOTEL PALESTINE

( 3 Votes )

THEATRE DE LENCHE

MARSEILLE

De Falk Richter

du 17 au 28 Avril 2012

 


Durée 1h30

Traduction : Anne Monfort
Metteur en scène : Jean-Claude Fall
Scénographe : Gérard Didier
Créateur Vidéo : Laurent Rojol
Créateur son : Eric Guenou
Créateurs costumes : Marie Delphin et Gérard Didier
Créateurs lumière : Martine André et Jean-Claude Fall
Assistant : Samuel Carneiro
Directeur technique : Jean-Marie Deboffe
Distribution
Marc Baylet-Delperier, Bob
Christelle Glize, Jodie
Patty Hannock, Lynn
Jean-Claude Fall, Andy
Vincent Leenhardt, Ron
Céline Massol, Criss

Hôtel Palestine est coproduit par
LA MANUFACTURE Cie Jean-Claude FALL | LE THEATRE DES TREIZE VENTS | LE THEATRE
DES QUARTIERS D’IVRY

Producteur délégué LA MANUFACTURE Cie Jean-Claude FALL
 
La pièce se déroule peut-être dans un salon de l’hôtel Palestine à Bagdad, peut-être le 8 avril 2003. Deux représentants du gouvernement américain donnent une conférence de presse. Certains journalistes posent des questions “trop pointues” sur le tissu de mensonges ayant servi de prétexte à l’intervention américaine en Irak et sur les objectifs véritables de cette guerre, d’autres journalistes sont plus “décoratifs”...

La pièce dénonce avec force les mensonges d’état et la complicité de certains médias. La guerre comme spectacle. Elle dénonce le véritable pillage auquel se livrent les états occidentaux ultra-libéraux dans le silence complice ou obligé des médias. Elle dénonce la violence réelle et cynique avec laquelle les détenteurs du pouvoir réel mentent et cachent leurs véritables enjeux. On y retrouve la critique situationniste de la société du spectacle ainsi que la dénonciation de cette nouvelle phase “d’accumulation primitive du capital” comme toujours par la guerre, la spoliation et le pillage mais, cette fois, cachés sous le masque d’un spectacle télévisuel.

La pièce dresse un portrait inhabituel et féroce de l’Amérique, et dans le même temps un portrait de l’Europe vu d’Amérique, un portrait inquiétant et juste.
C’est une pièce nécessaire. Indispensable à la compréhension des enjeux d’hier et de demain. A la compréhension de notre Histoire contemporaine.

Hôtel Palestine nous appelle à reprendre pied, à retrouver une conscience historique, à refuser cet “éternel présent” dans lequel le pouvoir prétend nous enfermer. Jean-Claude Fall
 

Recherche Google

Publicité