Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil DVD LA DIXIEME VICTIME

LA DIXIEME VICTIME

( 1 Vote )
Reprise : 28 Janvier 2015 - Version restaurée
Sortie Cinéma : 10 Février 1967 
Sortie Blu-Ray et DVD : 12 Juillet 2017
VU - 3 Zooms 
Film italien, français 
Réalisé par Elio Petri, d'après la nouvelle de Robert Sheckley, "La Septième Victime"
Avec Marcello Mastroianni...
Comédie de Science-Fiction - 1h32 -
Votez en cliquant sur une étoile : de je n'aime pas... à j'aime à la folie
 

NOUVELLE RESTAURATION EN 2K 

Bande Annonce en HD (uniquement sur la version Blu-Ray DiscTM 

- BD 25 - Master HD - 1080/23.98p - Encodage AVC 

Version Originale DTS-HD Master Audio 1.0 et PCM 1.0 - Sous-Titres Français

Format 1.85 respecté - Couleurs - Durée du film : 93 mn

- DVD 9 - Nouveau Master Restauré - PAL - Encodage MPEG-2 

Version Originale - Sous-Titres Français

Format 1.85 respecté - 16/9 compatible 4/3 - Couleurs - Durée du film : 89 mn 

 

Titre original : La Decima vittima

Musique originale : Piero Piccioni 

Avec aussi : Ursula Andress, Elsa Martinelli, Salvo Randone, Milo Quesada, Luce Bonifassy, Evi Rigano, Walter Williams...

L'histoire : Dans un futur proche, sont régulièrement organisées des chasses à l'homme, pendant lesquelles les meurtres sont autorisés, afin de canaliser l'agressivité et la violence des êtres humains. Les participants sont d'abord chasseurs, puis chassés, jusqu'à atteindre le nombre de 10 participations. Ceux qui parviennent à survivre jusqu'au bout deviennent alors riches et célèbres. Caroline arrive au dixième et ultime tour... 

 

Notre avis : Un scénario irrévérencieux envers nos gouvernants, sous forme de satire sociale assez jubilatoire. Nous retrouvons le meilleur du style vintage des années 1960. Finalement l'histoire est intemporelle et le cinéma a depuis repris cette idée à plusieurs reprises, comme métaphore de nos sociétés modernes, éprises d'instincts animaliers, mais surtout meurtriers. Un film à découvrir dans l'oeuvre d'Elio Pietri, car ce n'est pas le plus connu, mais qui mérite notre attention, rien que pour revoir la splendide James Bond Girl, Ursula Andress face au latin lover Marcello Mastroianni. Un film audacieux pour l'époque, qui ne laisse pas insensible, heureusement que c'est fait avec humour et détachement... Gérard Chargé - 3 Zooms -

 

Recherche Google

Publicité