Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Livres Ciné LE RENDEZ-VOUS DE RANGOON

LE RENDEZ-VOUS DE RANGOON

( 6 Votes )

Un Roman

De Evelyne Dress

Comédienne / Réalisatrice

Un témoignage sur la Birmanie

Aux Editions Alphée


 

Evelyne Dress n’écrit pas de romans autobiographiques, mais elle aime se mettre dans la peau de ses héroïnes et vivre leur vie le temps de son écriture. Elle décide donc de partir sans argent, comme son héroïne, pour un pays dont elle ne connaît rien mais, néanmoins, avec une mission. À partir de là, vie réelle et fiction se télescopent

 

Thérèse est animatrice à la télé. À trente trois ans, lasse des faux semblants, des préjugés et de la superficialité de la vie parisienne, mais aussi pour différer une décision cruelle concernant la fin de vie de sa mère, elle décide de tout plaquer et, dans la minute, prend un billet pour le bout du monde. Le bout du monde, pour elle, c’est la Birmanie.

 

Le personnage se rapproche alors de l’histoire de l’auteur : un responsable de Reporters sans frontières lui demande de remettre à une dissidente proche d’Aung San Suu Kyi, qui vient de purger dix ans de prison, le montant du prix qui lui a été décerné en 1999 et que personne n’a pu lui apporter.

Lorsque Evelyne Dress pose le pied en Birmanie, le pays des milles pagodes et de la douceur de vivre, elle commence par faire connaissance avec des colons vivant comme des pachas, des autochtones s’arrangeant avec leur pauvreté et des militaires armés jusqu’aux dents. Elle traverse le lac Inlé de nuit dans la barque d’un passeur, s’enfonce, avec un guide, dans la jungle du triangle d’or, sort des sentiers battus au risque de sauter sur une mine antipersonnel.

Double de son héroïne, elle bascule dans un univers inouï où les valeurs habituelles sont inversées. De l'autre côté du miroir, Thérèse mène sa vie de personnage de fiction. Le destin lui a réservé des aventures périlleuses et insolites, des amours inattendues et, surtout, un rendez-vous avec elle-même…

Evelyne Dress s’est fait connaître comme comédienne, au théâtre, en jouant, notamment dans Le marchand de Venise avec Claude Dauphin, au cinéma dans La nuit de Varennes de Ettore Scola, Et la tendresse ? Bordel ! avec Bernard Giraudeau, etc. Depuis plus de dix ans, elle écrit des romans. Le premier, Pas d’amour sans amour, paru chez Plon en 1993, est devenu un film (+ de 150 000 entrées et + de 7 100 000 téléspectateurs lors de sa diffusion sur France 2) qu’elle a réalisé avec Patrick Chesnais, Gérard Darmon, Martin Lamotte, Michel Duchaussoy, Jean-Luc Bideau, etc… Elle vient de terminer l’adaptation de son deuxième roman La maison de Petichet (Plon) qu’elle tournera en 2010. Le rendez-vous de Rangoon est son quatrième roman.

 
Evelyne Dress témoigne sur la Birmanie
Dans son dernier livre, "Le Rendez vous de Rangoon" qui vient de paraître aux Editions Alphée, Evelyne DRESS a tenu à témoigner de la réalité birmane.


Elle y dévoile un univers inouï qu’elle a découvert sur place et où les valeurs habituelles sont inversées.


Elle révèle aussi la mission périlleuse qu’elle y a menée pour « Reporters sans frontières ».


Une telle expérience bouleverse et ne peut laisser insensible !


Mes livres ne sont pas autobiographiques, mais j’aime me glisser dans la peau de mes héroïnes et vivre leur vie. A partir de là, vie réelle et fiction se télescopent…


Ainsi pour "Le Rendez-vous de Rangoon", Thérèse, 33 ans, lasse de sa vie parisienne, veut tourner la page, repartir à zéro. Rien de tel pour recommencer que de disparaître dans un pays où personne ne la connaît et où elle ne connaîtra personne.


J’ai choisi, pour elle, la Birmanie.


Avant de quitter Paris, un ami, Jean-Michel Boissier, co-fondateur de Courrier International, me présente Vincent Brossel, responsable de la région Asie-Pacifique à « Reporters sans frontières ».


Ce dernier me propose une mission : À Rangoon, il y a une journaliste écrivain, militante politique proche d’Aung San Suu Kyi, le prix Nobel de la paix ; elle s’appelle San San Nweh et vient de purger dix ans de prison pour avoir fabriqué et envoyé des rapports anti-gouvernementaux à des diplomates étrangers et, aussi, pour les avoir distribués à des journalistes français de passage à Rangoon. «Reporters sans frontières» lui a décerné un Prix en 1999, 5000 dollars. Si vous pouviez les lui remettre ce serait vraiment formidable ! Mais, je vous préviens, ce n’est pas sans risque, même si la junte veut actuellement faire croire au monde qu’elle libéralise en relâchant ses opposants...


Là-bas, c’est une dictature militaire, flics, miliciens, et le reste ! Ne gardez sur vous aucune information la concernant, ni son nom ni son adresse. RIEN ! Si vous vous retrouviez en tôle, je ne suis pas sûr de pouvoir vous en faire sortir !


Moi qui ai toujours rêvé de jouer Mata Hari, j’ai immédiatement été excitée par l’aventure, mais, surtout, je n’ai pensé qu’à mon roman et à la façon dont je pourrais utiliser cette mission dans mes pages. En débarquant à l’aéroport de Mingaladon à Rangoon, j’ai compris que ça n’allait pas être aussi simple qu’on me l’avait laissé entendre…

 
AUTRE ACTU D'EVELYNE DRESS

Sortie DVD : "Pas d’amour sans amour" distribué par KVP
avec Patrick Chesnais, Evelyne Dress, Jean-Luc Bideau, Aurore Clément, Gérard Darmon, Dora Doll, Michel Duchaussoy, Martin Lamotte, Tanya Lopert, Cécile Pallas, Jacques Penot, Pascale Rocard, Thierry Rey.
Grand Prix du Festival du Film au Féminin de Marseille
Grand Prix du jury au Festival International de Prague
Sélectionné pour les Golden Globes en 1994
150 000 entrées France
7 129 080 téléspectateurs lors de sa diffusion sur France 2

 

Recherche Google

Publicité