Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

DIKKENEK

( 9 Votes )

Sortie : le 21 Juin 2006

VU - 2 Zooms

Film français, belge

Réalisé par Olivier Van Hoofstadt

Avec Jean-Luc Couchard...

Comédie - 1h24 -

Rencontre Ciné Zooms Interview avec le réalisateur Olivier Van Hoofstadt et avec le scénariste aux Rencontres de GERARDMER 2006.

Votez en cliquant sur une étoile : de je n'aime pas... à j'aime à la folie

 

Distributeur : EuropaCorp

Avec aussi : Dominique Pinon, Jérémie Renier, François Damiens, Marion Cotillard, Mélanie Laurent, Catherine Jacob, Florence Foresti...

Site officiel : http://www.dikkenek.com

L'histoire : JC est le parfait exemple du Dikkenek belge : frimeur, grande-gueule, Mr Je-sais-tout. Il ne voit son rêve d'une belle vie sur une plage ensoleillée qu'à travers la vitrine d'une agence de voyages, alors il se contente de donner des leçons à tout le monde. Heureusement, JC est drôle, touchant et émotif aussi. Et un tombeur hors pair, ce qui n'est pas le cas de Stef, son ami de toujours. Tandis que les blagues, la baise, la baston et, avouons-le, le vol de voitures, apportent à JC le bonheur quotidien, la bonne humeur permanente de Stef n'est qu'une façade qui cache son malaise existentiel. La rencontre inattendue de JC avec une jolie aventurière, dans le coffre d'une Mercédes sera un tournant pour les deux potes. Débute alors un voyage pittoresque dans la Belgique d'aujourd'hui peuplée de personnages plus frappadingues les uns que les autres...

Notre avis : Le début du film (les 20 premières minutes), est fou et complètement déjanté. Marion Cotillard fait visiter le musée des vestiges de la route à un groupe d'enfants. Une séquence dont la sécurité routière pourrait s'inspirer pour les mises en garde des dangers de la route... Les personnages sont tous déjantés, mais plus on avance, moins les gags sont percutants et irréguliers. C'est politiquement incorrect et ça ose, c'est tout le mérite de ce film où l'on rit parfois volontiers. La distribution est impeccable et c'est parfois hilarant. Quelques scènes en trop ! Dommage... Gérard Chargé - 2 Zooms -

Rencontre Ciné Zooms Interview avec le réalisateur Olivier Van Hoofstadt et avec le scénariste aux Rencontres de GERARDMER 2006.

 

Ils ont déclaré : “C'est une comédie belge qui va plus loin que celles proposées par le cinéma français.”

“Nous avons fait ce film pour nous amuser au départ, sans se prendre au sérieux.”

“Nous avions envie de jouer, c'était plus fort que nous, c'était aussi un besoin de s'exprimer sans restriction. En Belgique il n'y a pas d'industrie du cinéma. Soit on est aidé par l'Etat belge, soit on se débrouille et on tourne en DV. C'est ce que nous avons fait.”

“On n'avait pas de barrières pour faire ce film, il n'y a pas eu de concessions à faire, on peut donc tout dire, on est libres. C'est du vrai cinéma indépendant. On n'a pas fait ça pour du pognon, comme nous le disions au début.”

“Dans ce film, comme dans la vie : tout le monde est mauvais et tout le monde est sympa. On a voulu faire un film sur la vie, en déconnant, mais pas mal de choses, bien analysées, sont d'une grande vérité...”

Propos recueillis par Gérard Chargé 

 

Recherche Google

Publicité