Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil Tous les Films NI JUGE, NI SOUMISE

NI JUGE, NI SOUMISE

( 5 Votes )

NI JUGE, NI SOUMISESortie : le 7 Février 2018
VU - 2 Zooms
Film belge, français
Ecrit et réalisé par
Jean Libon et Yves Hinant
Avec Anne Gruwez…
Documentaire – 1h39 -

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Pas de rencontre pour ce film, ni délinquant non plus !

Votez en cliquant sur une étoile : de je n'aime pas... à j'aime à la folie

Bande Annonce dans notre page

NI JUGE, NI SOUMISE

 

Titre original : Ni juge, ni soumise

Distributeur : ARP Sélection

Musique originale de ? 
 
Avec aussi : David Derumier, Serge Graide, Marc Slavic, Eddy Wilmet... 
 
 

NI JUGE, NI SOUMISE
L'histoire : Ni Juge ni soumise est le premier long-métrage StripTease, émission culte de la télévision belge. Pendant 3 ans les réalisateurs ont suivi à Bruxelles la juge Anne Gruwez au cours d'enquêtes criminelles, d’auditions, de visites de scènes de crime. Ce n'est pas du cinéma, c'est pire... 
 
 
NI JUGE, NI SOUMISENotre avis : Jude d'instruction, une profession où il faut pas mal de détachement, pour s'habituer aux choses que l'on voit, c'est un peu comme médecin ou autres profession en contact direct avec les atrocités humaines, où il faut acquérir de l'humour et de la dérision, si on veut tenir le coup... Un humour douteux pour certains, employé par Anne Gruwez, qui profite de la présence d'une caméra ? En tout cas nous sommes en Belgique... Cela aurait été intéressant de rencontrer les réalisateurs sur ce film, aux parti-pris, qui peuvent poser questions dans leur film... Celui de n'avoir que des délinquants coupables et étrangers, ce qui au passage permet de lâcher quelques réparties douteuses... au lendemain des attentats et des cultures pointées du doigt. C'est certain, nous rions, mais nous sommes face à une réalité mise en avant et nous pouvons y émettre des réserves, quant à la finalité et le but de ce point de vue ! Nous rions d'un rire jaune...  D'ailleurs, pourquoi ce titre de "Ni juge, ni soumise" ? Puisque cette dame qui est un vrai personnage (on comprend en partie, pourquoi le réalisateur à aimer la suivre), dans la vie, comme elle pourrait l'être au cinéma : c'est une vraie juge d'instruction, soumise à la loi... ? Gérard Chargé - 2 Zooms -
Bande Annonce

 

Recherche Google

Publicité