Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil DVD SOUDAIN L'ETE DERNIER

SOUDAIN L'ETE DERNIER

( 1 Vote )
Sortie BLU-RAY et DVD (Nlle Restauration en 4K) : le 23 Août 2017

VU - 3 Zooms
Film américain (1960)
Réalisé par Joseph L. Mankiewicz, d'après la pièce de Tennessee Williams
Avec Elizabeth Taylor…
Drame – 1h54 -

Pas de rencontre pour ce film, nous étions trop jeunes !

Votez en cliquant sur une étoile : de je n'aime pas... à j'aime à la folie


Golden Globes - 17ème édition - 1960  : Meilleure actrice dans un drame pour Elizabeth Taylor


 
Titre original : Suddenly Last Summer

Edition Blu-Ray et DVD : Carlotta Films
 
Distributeur :  SPHE 
 

 
 
Musique originale de Malcolm Arnold et Buxton Orr
 

Avec aussi : Montgomery Clift, Katharine Hepburn, Mercedes McCambridge, Albert Dekker, Gary Raymond, Mavis Villiers, patricia Marmont...
 
 
 
 

L'histoire : 1937, à la Nouvelle-Orléans, une riche veuve, propose de financer l'hôpital public Lyons View si l'un de ses praticiens, accepte de pratiquer une lobotomie sur sa nièce. Celle-ci est internée depuis le décès mystérieux, durant un périple estival, de son fils. La version que raconte la jeune fille, du décès de celui-ci paraît tellement loufoque, qu'on la croit devenue folle à lier. Avec l'aide du praticien, elle va peu à peu recouvrer la mémoire jusqu'à révéler une vérité que certains auraient préféré voir rester enfouie... à jamais dans sa mémoire.
 

Notre avis : C'est toujours bon et bénéfique de voir ou de revoir des chefs d'oeuvre... avec le temps. Ici on se rend compte que le texte de Tennessee Williams est toujours aussi brillant, que la réalisation et le jeu des acteurs sont toujours aussi forts et inquiétants, dans cette atmosphère psychiatrique et psychologique. Une histoire qui parle de sujets qui faisaient scandales à l'époque, on peut y voir un hommage à Pasolini dans la séquence finale. Certains tabous, face aux regards des autres étaient pour eux inaudibles et traités de folie démentielle si l'on racontait simplement ce qui avait été vu. Le film montre bien l'acharnement à ce que l'internement soit une solution, afin que la vérité qui dérange ne soit pas divulguée. L'asile d'aliénés est inquiétant lorsque l'on passe les portes des bureaux des médecins et cet enfermement, cette dépendance médicale, sont remarquablement filmés, tout comme la scène finale qui fait preuve d'invention filmique pour révéler la vérité et sortir ce ces huit clos étouffants qui nous prennent à témoin dans chaque séquence. Dans la pièce de théâtre, ce ne pouvait être le cas, bien que cette séquence finale soit très éprouvante, apparentée au néo-réalisme italien... La part belle est faite aux deux actrices féminines, qui s'oppose et chacune ont, une au début et l'autre à la fin, un long monologue qui montre leurs talents respectifs. Montgomery Clift est en retrait et est là simplement pour faire surgir la vérité et être le témoin de ses secrets de famille : il nous a habitué à mieux par le passé ! "Soudain l'été dernier" reste l'un des meilleurs films du réalisateur, qui nous captive du début à la fin ! Gérard Chargé - 3 Zooms -
 
VERSIONS :
- Version Originale / Sous-Titres Français
- Version Française
 
BONUS uniquement sur la version Blu-Ray 
- "Le prédateur et la proie" (26')  : Tennesse Williams vomissait le film et Katharine Hepburn a craché dans le bureau du producteur Sam Spiegel !
Michel Ciment, critique, historien du cinéma et directeur de la revue Positif, nous montre cependant comment Joseph L. Mankiewicz s'est emparé de la pièce, pour la transcender en analysant l'adaptation, le style et l'interprétation d'un trio d'acteurs hors du commun.
- Bande Annonce 
 
L'entretien avec Michel Ciment est très instructif, de par son analyse très pointue, ce qui enchantera les cinéphiles et qui captera les personnes qui découvrent le film. Un entretien parsemé de beaucoup d'anecdotes, qui éclaire et qui nous informe sur les coulisses du film de choses pas si anodine que cela, lorsque l'on s'intéresse à l'analyse filmique et à l'histoire du cinéma. GC
 
Un seul reproche, sur la restauration en 4K : à mon goût, elle est trop pure et trop détaillée et ce qui choque le plus : c'est à chaque fois que le décor du jardin sert de scène aux acteurs. Les détails sont trop accentués et justement, ils font du coup trop décor. Du coup la lumière n'est pas restituée, comme le chef opérateur l'a voulue (cela dénature sont travail). Si vous vous procurez la version Blu-ray, vous le remarquerez avec les différences flagrantes de la Bande Annonce de l'époque, qui n'a pas été restaurée et qui renforce du coup la noirceur de l'intrigue. la technique c'est beau, mais pas pour tout ! Que l'on restaure les films oui, mais en gardant quand même les contraintes techniques de l'époque. GC
 

Recherche Google

Publicité