Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Accueil DVD CAPITAINE PHILLIPS

CAPITAINE PHILLIPS

( 15 Votes )

CAPITAINE PHILIPSSortie DVD et BLU-RAY France : le 20 Mars 2014

  • Distinctions et récompenses : British Academy Film Award du meilleur acteur dans un second rôle
  • VU - 4 Zooms

    Film américain
    Réalisé
     par Paul Greengrass
    Avec Tom Hanks...
    Drame, Biopic – 2h14 -

    Pas de rencontre pour ce film, pas cap !

    Votez en cliquant sur une étoile : de je n'aime pas... à j'aime à la folie

    CAPITAINE PHILIPS
     
    Titre original : Captain Phillips

    Distributeur : Sony Pictures Releasing France


    Musique originale de Henry Jackman
     
    Avec aussi : Catherine Keener, Michael Chernus, Max Martini, Barkhad Abdi, Barkhad Abdirahman, Faysal Ahmed, Mahat M. Ali, David Warshofsky, Corey Johnson, Chris Mulkey, Yul Vazquez, Omar Berdouni, Mohamed Ali, Issak Farah Samatar, Thomas Grube, Mark Holden, San Shella, Terence Anderson, Marc Anwar, David Webber, Amr El-Bayoumi, Vincenzo Nicoli, Kapil Arun, Louis Mahoney, Peter Landi, Angus MacInnes, Ian Ralph, Kristian Hjordt Beck, Kurt Larsen, Bader Choukouko, Idurus Shiish, Azeez Mohammed…
     
    CAPITAINE PHILIPS

    L'histoire : L'histoire vraie de l'attaque subie par l'équipage et le capitaine du Maersk Alabama, navire de marine marchande américain, le Maersk Alabama, pris d'assaut par des pirates au large des côtes somaliennes en 2009…
     
    Notre avis : La piraterie a le vent en poupe sur le grand écran. Non je n’évoque pas le succès démesuré et injustifié de certaines sagas très lassantes, mais plutôt de ce phénomène malheureusement répandu des attaques de cargos dans la région maritime proche des côtes somaliennes. Très régulièrement, des groupuscules désespérés embarquent par la force sur des navires commerciaux et réclament des rançons aux multinationales propriétaires des navires. Récemment, le très réussi Hijacking de Tobias Lindholm s’était inspiré de ses faits récurrents pour nous raconter l’histoire fictive d’une séquestration pirate. Nous retrouvons cette fois un des plus grands acteurs du cinéma américain , Tom Hanks, dans le rôle du Capitaine Phillips. Paul Greengrass a décidé de porter cette histoire à l’écran avec la tension et le réalisme qu’on lui connaît, en montrant le travail des hommes et des femmes qui tentent de lutter contre la piraterie qui sévit le long des côtes somaliennes, en Afrique orientale. Ce film-ci débute comme un retour au pays. Désespéré par l'image renvoyée par les pirates somaliens, le réalisateur décide de retourner dans un village côtier, pour être au plus près de la situation. Bonne idée, car cette immersion permet de sentir toute la misère, l'absence d'Etat et l'économie parallèle qui s'est mise en place... Surtout, il découvre que
    CAPITAINE PHILIPS
    les somaliens ne condamnent pas si facilement les pirates — « Ce sont des gens comme nous, avant ils étaient pêcheurs. » Ces marins s'en sont d'abord pris aux chalutiers qui venaient pêcher illégalement près des côtes, avant de se transformer peu à peu en gangs organisés... Le reportage in situ s'arrête là, pour laisser place à un film beaucoup plus académique, avec des scènes d'opérations militaires et de déclarations politiques... Rien de déshonorant, mais l'impression que le réalisateur a abandonné son parti pris de départ. Les critiques américains l’ont baptisé « le poète de la réalité ». Ancien documentariste, Paul Greengrass a sinon inventé (avec Bloody Sunday), du moins popularisé (avec ses deux Jason Bourne) l’esthétique ultraréaliste qui infuse tous les blockbusters « intelligents » depuis une dizaine d’années. Caméra à l’épaule, nuque et moustache de Tom Hanks en gros plan : les premières images de Capitaine Phillips rappellent les fondamentaux de ce cinéma. Et ce nouveau thriller épouse une fois de plus sa démarche documentaire, laissant de côté les conventions usées du film catastrophe – pas de scène d’exposition ni de figure hollywoodienne auxquelles se raccrocher, pas de prouesses pyrotechniques – pour privilégier une reconstitution tendue, implacable, qu’aucun artifice scénaristique ne fera dévier de sa trajectoire ni de sa puissance dialectique. La force de Greengrass réside dans les moments de suspense et de tension (la première heure est un jeu du chat et de la souris hallucinant) qui ne cèdent jamais à la démagogie. Loin de glorifier l’attitude de l’armée américaine, sa mise en scène interroge les rapports de force : quatre types en haillons prennent le contrôle d’un cargo, avant que des dizaines de Navy Seals attaquent un radeau de survie. Elle utilise par ailleurs les changements d’échelle pour refuser de diaboliser les Somaliens et leur conférer une humanité soufflante. Au milieu de tout ça, Tom Hanks, génial, retrouve les sommets de sa carrière. La manière dont il porte les galons de Phillips rappelle (on l’avait un peu oublié) qu’il est l’un des plus grands comédiens de sa génération. Déborah Derai - 4 Zooms -

    BONUS DVD ET BLU-RAY : 14 anecdotes


      Capitaine Phillips - DVD + Copie digitale (DVD)
      • Capitaine Phillips - Blu-ray + Copie digitale (Blu-Ray)

      •  


     


      
      

     






     

     

    Recherche Google

    Publicité