Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

SPIKE LEE

Index de l'article
SPIKE LEE
FILMOGRAPHIE
Toutes les pages

Spike LeeRéalisateur, scénariste, producteur et comédien
Spike Lee, qui devait être le Président du Jury du Festival de Cannes 2020 (annulé, pour cause de Covid-19), a annonçé qu'il se tiendrait à la disposition du Festival pour l'édition 2021.

Né le 20 mars 1957 à Atlanta d'une famille nombreuse, Spike Lee, de son vrai nom Shelton Lee, est le Fils d'un compositeur de jazz (Bill Lee, qui apparaît régulièrement dans les films de son fils). Il grandit à Brooklyn. Il est élevé dans un milieu artistique et intellectuel favorisé. Il va étudier au prestigieux Morehouse College, université destinée à former les élites noires américaines. Puis il poursuit ses études à la Tisch School of the Arts, l'école de cinéma la plus renommée de la côte Est des États-Unis. Après avoir obtenu un diplôme en production cinéma, en 1984 il obtient l'Academy Award of Motion Picture Art and Sciences Student Award pour son court de fin d'études, "Joe's Bed-Stuy Barbershop: We Cut Heads".

Spike LeeIl fonde sa propre société de production, 40 Acres and a Mule Filmworks, basée à Brooklyn. Son premier film, remarqué à Cannes en 1986 dans une sélection parallèle, "Nola Darling n'en fait qu'à sa tête", racontait, sur un ton décomplexé et avec un humour mordant, les amours libres d'une jeune Noire américaine. Le film est réalisé en douze jours avec une équipe réduite. Il remporte le Prix de la Jeunesse au Festival de Cannes. On appelle alors Spike Lee le Woody Allen noir, et ses lunettes en écailles révélant un regard aiguisé n'y sont peut-être pas pour rien !

  Spike Lee
En 1988, son deuxième long métrage, "School Daze ", lance la carrière de nombreux jeunes acteurs noirs. Le film reste inédit en France pour de sombres histoires de droits. L'année suivante, il revient à la charge avec la tragi-comédie "Do the right thing", probablement son plus gros succès à ce jour. Tourné à New York, le film se présente comme la chronique ordinaire du racisme au cœur du ghetto noir de Brooklyn. Violence et humour cohabitent déjà avec une excellente maîtrise de la technique cinématographique. Le film est nommé à l’Oscar du Meilleur Scénario Original et reçoit le Prix du Meilleur Film et du Meilleur Réalisateur de la Los Angeles Film Critics Association.
 
 
En 1990 son film "Mo'better blues" tourne autours de la vie d'un trompettiste de jazz avec Denzel Washington dans le rôle principal, est sans doute son œuvre la plus formellement aboutie, avec un travail exceptionnel sur les contrastes, les couleurs et les décors. Mais le film est un échec commercial. Il se rattrape en 1991 avec le succès international obtenu par le film "Jungle fever", où il s'attache à dépeindre des amours interraciales avec, au cœur de la tempête sentimentale, Annabella Sciorra et Wesley Snipes. Il est alors reconnu ses pairs et par le public comme un cinéaste contemporain majeur.
 
En 1992 le film "Malcom X" il réalise un biopic sur le personnage emblématique, virulence politique et religieuse de rigueur, au gré d'une fresque de plus de trois heures qui défrai la chronique au moment de sa sortie. Ce premier film ouvertement politique est aussi son film le plus ambitieux, mais entre un certain académisme chatoyant et une agressivité un peu trop ouvertement idéaliste. Entre-temps il est devenu un réalisateur de clips et de pubs chevronné.Spike Lee
 

Spike Lee Il poursuite la réalisation dans le cinéma et s'engagent dans la voie de la chronique d'enfance avec "Crooklyn", du thriller policier "Clockers", avec Harvey Keitel, ou de la comédie de situation avec "Girl 6", qui racontait les mésaventures d'une préposée au téléphone rose. Son film suivant, "Get on the bus," suit l'équipée d'une vingtaine de Noirs-Américains partis en autocar à Washington pour défiler lors de la fameuse Million Man March, organisée le 16 octobre 1995 pour les droits de la communauté black, sur fond d'une certaine résurgence musulmane aux Etats-Unis. Un film qui avait pour particularité d'avoir été financé par quinze personnalités noires (dont Will Smith, Danny Glover et Wesley Snipes).


Il produit depuis ses débuts ses films sous la bannière de sa maison de production, 40 Acres and a Mule, il possède également une ligne de vêtements de sport, plusieurs magasins où sont vendus ses produits 40 Acres and a Mule. Il poursuit avec "He got game", dans lequel Denzel Washington joue un père emprisonné d'un as du basket-ball qui dispose d'une semaine de liberté pour faire entrer son rejeton dans la meilleure université du pays. Il s'implique dans les hommages à la ville de New York suite aux attentats du 11 septembre, et tourne parallèlement plusieurs documentaires à succès comme "4 little girls" resté inédit en France ou "The Original Kings of Comedy". puis sur une chronique d'un été 1977 dans "Summer of Sam", où il ne s'attache pas, cette fois, à la communauté noire-américaine, mais trace le portrait d'une génération sur fond de meurtres en série.
 
 
Spike Lee
En 2000, "The very black show", une satire fortement appuyée qui dénonce la représentation des noirs dans les médias marque son retour à la communauté noir-américaine. Il reprend la caméra en 2002 pour raconter la dernière journée d'un dealer avant son emprisonnement dans "La 25e heure". Il fait parti de "Ten Minutes Older", le film en dix segments, sur le thème du temps, coréalisé par dix metteurs en scène internationaux (Wim Wenders, Jim Jarmusch, Werner Herzog, Aki Kaurismaki ou encore Chen Kaige entre autres). Il tourne "Miracle à Santa Anna". Une adaptation du roman éponyme de James McBride, il évoque l'histoire d'un ancien soldat afro-américain qui aurait servi en Italie durant la Seconde Guerre Mondiale.

Spike Lee En 2004, il réalise "She hate me" une comédie de mœurs sur fond d'homosexualité et de scandale financier où l'on retrouve Anthony Mackie, Kerry Washington au côtés de Monica Bellucci et Jamel Debbouze. En septembre 2004, il fait partie du jury des longs métrages en compétition pour le Lion d'or du 61e festival de Venise, sous la présidence du réalisateur britannique John Boorman avec Les comédiennes Scarlett Johansson et Helen Mirren .
 
En 2006, toujours proche des évènements qui touchent l'Amérique, il réalise un film document sur La Nouvelle Orléans touchée par l'ouragan Katrina, interviewant plus de cent victimes et parcourant la ville dévastée avec notamment, Terence Blanchard, trompettiste travaillant sur la musique de ses films depuis vingt ans et natif de cette ville. En deux parties de deux heures, "When The Levees Broke: A Requiem in Four Parts." a été diffusé sur HBO. il revient en force avec "Inside man - l'homme de l'intérieur", film de braquage à gros budget comptant au générique des pointures comme Denzel Washington, Clive Owen, Willem Dafoe ou Jodie Foster.

En 2008, il soutient la campagne de Obama pour l'élection présidentielle. L'année suivante il tourne un autre documentaire "Kobe Doin' Work" sur l'une de ses idoles de basket, Kobe Bryant des Los Angeles Lakers. (bien qu'il soit un fan ardent des New York Knicks).
Spike Lee
Admiratif de Michael Jackson, il réalise son clip "They Don't Care About Us" ainsi qu'un documentaire, "Michael Jackson Bad 25th anniversary" en 2012, pour fêter les 25 ans de l'album "Bad". Également ami de longue date de Prince, il a réalisé son clip pour la chanson "Money Don't Matter 2 Night" (album Diamonds and Pearls), qui aborde le thème de la pauvreté aux États-Unis.


Spike LeeIl tourne un nouveau long-métrage intitulé "Red Hook Summer". Composé d'acteurs quasi-inconnus, le film est un nouvel échec pour lui. En Juillet 2011, Mandate Pictures contacte Spike, afin qu'il puisse relancer le projet avorté de Steven Spielberg de faire un remake du film coréen "Old Boy". Ce dernier accepte. Avec Josh Brolin et Elizabeth Olsen en personnage principal, le film sort en 2014.

Inconditionnel fan des Knicks de New York. Il est proposé en 2015 pour créer le scénario du jeu vidéo "NBA 2k16", notamment dans le mode My career.

En janvier 2020, il est désigné président du jury du 73e festival de Cannes. Il est la première personnalité afro-américaine à occuper cette fonction.


Spike Lee parle de son film "Miracle à Santa Anna"
 
 
 Adam Driver, Spike Lee, ohn David Washington
 
 
 
 
 
 Spike Lee
 
 
 
 
 
 
 
 
 Spike Lee
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Laura Harrier, Tonya Lewis Lee, Spike Lee
 
 
 
 
 
 
 
 
 Topher Grace, Laura Harrier, Adam Driver, Spike Lee, John David Washington
 
 
 
 
 Spike Lee
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Laura Harrier,  Spike Lee
 
 
 
 Spike Lee
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Tonya Lewis Lee, Spike Lee
 
 
 Laura Harrier, Spike Lee, Barry Alexander Brown
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Spike Lee
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Photos : Thierry Vaslot (A.C.R.)

 

 



 

Recherche Google

Publicité