Ciné-Zoom

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

L'INSOUMIS

( 3 Votes )

L'INSOUMIS

Zoom Coup de Pouce

Sortie : le 21 Février 2018
VU - 3 Zooms
Film français
Ecrit, réalisé et son
par Gilles Perret
Avec Jean-Luc Mélenchon…
Documentaire – 1h35 -

Rencontre Ciné Zooms pour une Interview, avec le réalisateur Gilles Perret au Cinéma Pathé-Marseille - Madeleine.

Votez en cliquant sur une étoile : de je n'aime pas... à j'aime à la folie

Bande Annonce dans notre page

L'INSOUMIS

 

Titre original : L'insoumis

Distributeur : Jour2fête

L'INSOUMIS
 
Musique originale de ?

Site officiel : http://www.jour2fete.com

L'INSOUMIS
 

L'histoire : Avec ses hauts, ses bas, sa tendresse, son humour, et sa virulence, Jean-Luc Mélenchon est un vrai personnage de film. Qu'il soit haï ou adulé, il ne laisse personne indifférent.  Sa campagne présidentielle de 2017 n'a ressemblé à aucune autre dans le paysage politique contemporain. C'est durant ces moments intenses de sa vie, et de celle de la France, que Gilles Perret l'a accompagné au plus près.  Une période propice à la découverte des côtés moins connus d'un homme indissociable de sa pensée politique…

L'INSOUMISNotre avis : Mélenchon, on n'aime ou on aime pas ! Il faut reconnaître que c'est un personnage public et un être humain... C'est un vrai regard sur une personnalité politique qui occupe la place publique et qui dérange, car des vérités sont son apanage, même si nous ne sommes pas d'accord, ou seulement en parti avec ses idées... Mais on le sait, on essaie toujours de clouer le bec à ceux qui dérangent : certaines vérités, ne sont pas bonnes à entendre, surtout celles que le Grand Capital et certains politiques ne veulent pas entendre, eux qui considèrent les gens du peuple, comme des personnes à exploiter et cela existe depuis que le commerce et les profits existent sur cette terre. Le Capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, et pas pour la majorité des hommes, mais pour la minorité qui possèdent les richesses et qui ne veulent pas les répartir équitablement.... Non, le film de Gilles Perret, n'est pas un film de propagande : c'est avant tout un vrai film documentaire, et sincère comme l'annonce Gilles Perret : "J'ai fait le film que j'avais envie de faire, que j'ai réalisé avec zéro euro du CNC (le Centre National de la Cinématographie), avec quelques deniers de la télévision qui a diffusé  un 52 minutes sur la Chaîne Public Sénat, pour assurer le minimum de budget : version qui n'a rien à voir avec le film distribué aujourd'hui au cinéma. On ne m'entendait pas dans la version Télé, alors que dans le film j'interviens directement. Si j'ai suivi Jean-Luc Mélanchon dans sa campagne, c'était pour faire ce film-ci ! Qui a été financé également par souscription, en vendant le DVD par avance..."

Gilles Perret, pourquoi lui ? : "Je l'avais rencontré, il y a quelques années, lorsque j'ai fait mon film LES JOURS HEUREUX, ainsi que tous les candidats de 2012. Mes films ont toujours des personnages forts, c'est ma façon de faire... Je l'ai choisi lui, parce que l'homme que j'avais vu était tout autre que le personnage public que l'on nous présentait tout le temps dans les médias. La toile de fond est la campagne électorale à la Présidence de 2017, mais je suis resté sur lui et j'ai gardé les problèmes plus humains qu'il dégageait. J'ai choisi d'être seul avec lui, sans équipe technique, afin de pouvoir être à la fois proche dans les entretiens et loin dans les mouvements de foule, pour me faire discret. J'aurai aimé que d'autres réalisateurs fassent des films sur les autres candidats et j'aurai été voir ces films, car il est bon d'exposer aux gens, pour qu'il se fassent un véritable avis, la diversité des choses proposées, afin de choisir qui lui correspond le plus... Ce devrait être pareil d'ailleurs pour les religions, en nous les présentant toutes et ensuite d'avoir le libre arbitre d'en choisir une (ou pas)..." D'ailleurs à la place de Mélanchon, nous pourrions suivre un autre humaniste, qui pense au bien du peuple, le film aurait été dans la même veine : un film social, comme tous les autres films de Gilles Perret, qui parle avant tout des hommes, de leurs conditions de vie, de leurs convictions, afin d'améliorer le monde dans lequel nous vivons et dans lequel les plus démunis sont écrasés. Gilles Perret né de conditions modestes, s'est toujours battu pour faire entendre la voix des ouvriers, face aux abus du Capital : la sécurité sociale, l'histoire des combats et des luttes ouvrières, afin d'éclairer les injustices pratiquées au quotidien et ce film-ci soulève aussi tous ces points, ainsi que des questions de classe dont on ne veut plus parler de nos jours... mais qui sont bien réelles ! 
Gilles Perret : "Je suis issu du monde ouvrier et je parle de ce que je connais... Je ne suis pas impliqué dans le monde du cinéma et je suis à part et pas dans son industrie. Mais je fais des films, pour les gens, et si ce film-ci fonctionne, comme les précédents : il est certain que les salles de cinéma, qui l'ont refusé, vont un peu plus s'y intéresser s'il fait des entrées..." Il est certain que dès le début du film, les réalités du Grand Capital sont énoncées et que cela dérange les intéressés... c'est logique ! Ceux-ci n'iront pas voir le film jusqu'au bout... Gilles Perret : "A Angers, qui est une Mairie de Droite, des élus sont intervenus dans la salle et ont découvert un homme cultivé, plein d'humour et de sentiments. Il y a un côté complètement méconnu de lui, et c'est surprenant... le personnage public a une image et le personnage humain est différent. Très peu d'hommes politiques auraient accepté d'être interviewé pendant une séquence de maquillage et de se voir comme il est à ce moment là. Au départ, j'avais un cahier des charges, je devais prévenir quand je serai-là pour filmer et après le premier jour de tournage, je pouvais venir quand je voulais et sans avertir : la confiance était totale, j'avais une entière liberté et je ne voulais pas dans les mouvements de foule avoir les mêmes images que les journalistes qui se précipitaient sur lui..." 
"C'est un homme qui est dans le rapport direct et il en oubliait ma caméra. Il a vu le film, quand il était terminé, assis à côté de moi, où il réagissait à chaque séquence, à la fin il a pleuré... Il est assez sensible sur les questions que je mets en avant dans le film. Je ne sais pas si le film est bien ou pas bien, mais, il est sincère, avec ce que l'on a vécu dans cette campagne. Il n'est pas intervenu sur le montage et il n'a jamais été question de changer quoi que ce soit : il n'a rien demandé par rapport à cela !" 
Pour ce qui est des critiques du point de vue du film qui ont été soit disant une des causes de non programmation dans certaines salles, je tiens à ajouté, que le montage, la narration, les transitions, les moments de respiration et la fin du film sont des partis-pris cinématographiques à parts entières, alors avoir attaqué Gilles Perret sur ces aspects-là est infondé ! Un film plein d'espoir, citoyen, ouvert vers la jeunesse, qui reprendra le flambeau de la lutte et de l'insoumission, car le peuple, n'est pas un troupeau de moutons qui gobe tout et doit avaler toutes les couleuvres sans discuter ! Un film qui sonne juste et qui parle au gens modestes, comme tous les films de Gilles Perret ! Et espérons que le film fasse autant d'entrées que le film de François Ruffin MERCI PATRON ! Merci Gilles !!! Gérard Chargé - 3 Zooms -
 
Gilles Perret : "Avoir fait ce film avec Jean-Luc Mélanchon, a été positif pour moi, je pense que l'on s'est bien trouvé et on s'est respecté, même si l'on n'est pas d'accord sur tout. L'écart entre le personnage public et le personnage en privé, a évolué positivement à mes yeux !"
  
Propos recueillis Gérard Chargé - 3 Zooms -
 
Pour en savoir plus :
- une interview de Gilles Perret : pcdmq.blogspot.fr
- la page Facebook de Gilles Perret : https://www.facebook.com/GillesPerret68/
- la page Facebook du film "L'insoumis" : https://www.facebook.com/filmlinsoumis/
 
Bande Annonce

 

Recherche Google

Publicité